Recherche
Je m'abonne
S'abonner à la newsletter

Enogia s'introduit en Bourse

Publié par Emma Lalieu le - mis à jour à
Enogia s'introduit en Bourse
© Sergey Nivens - Fotolia

Enogia est une PME spécialisée dans les modules de conversion de chaleur en électricité, basée à Marseille. L'entreprise souhaite lever 11 millions d'euros lors de son introduction en Bourse sur Euronext Growth.

Je m'abonne
  • Imprimer

Créée en 2009, Enogia est spécialiste des micro-turbines ORC (pour Organic Rankine Cycle) dédiées à la conversion de chaleur en électricité, intégrées dans des microcentrales électriques fabriquées en France. Enogia veut capter le potentiel de croissance sur sur ses deux marchés : son marché historique (ORC) et celui des compresseurs pour piles à combustible (hydrogène), nouvelle activité lancée commercialement en 2020.

" Nous nous focalisons sur le marché des ORC de petite puissance. Ces machines peuvent être testées en usine, ce qui nous donne une capacité d'industrialisation, de réplication et de baisse des coûts, ce qui permet à nos produits d'être très compétitifs, explique Arthur Leroux, PDG et cofondateur d'Enogia. Ce marché de la petite puissance concentre l'essentiel des opportunités : plus nous allons sur les petites puissance et les basses températures, plus les gisements de chaleur fatale (chaleur perdue ou résiduelle, non récupérée, NDLR) sont importants ".

L'augmentation de capital vise à financer l'accélération de la croissance d'Enogia. Le prix de l'action Enogia sera fixé entre 10,44 et 12,76 euros par action, soit 11,60 euros en milieu de fourchette.

La capitalisation boursière d'Enogia post-opération atteindrait entre 40,3 et 49,2 millions d'euros, soit 44,8 millions d'euros au prix médian de l'offre. En cas de levée de fonds au montant maximum, la capitalisation se situerait à 53,17 millions d'euros. Le flottant (part du capital dans le public) atteindrait 16,26% du capital sur la base de l'offre initiale de titres et 22,78% après exercice intégral des rallonges, en classant les participations des sociétés de gestion Inocap et DNCA, en dehors du public.

L'opération est couverte à 34%. Enogia a reçue des engagements de souscription pour un montant total de 3,8 millions d'euros, dont :

- 1,3 million d'euros de la part de la société de gestion DNCA

- 0,7 million d'euros de la part de la société de gestion Inocap

- 1,8 million d'euros issus du remboursement d'obligations remboursables en actions (ORA) souscrites par des actionnaires historiques, dont Faurecia Ventures à hauteur de 1,3 million d'euros

Enogia conquit le marché de l'hydrogène

S'appuyant sur son savoir-faire dans la conception de micro-turbomachines ORC, Enogia a décliné sa technologie aux compresseurs pour piles à combustible (PAC), qui convertissent l'hydrogène en électricité. Arthur Leroux déclare :" Au sein des piles à combustible, il faut alimenter le stack, principal composant de la pile à combustible, en oxygène, prélevé dans l'air ambiant par un compresseur. Toutes les piles à combustible ont besoin d'un compresseur, et celui-ci représente 15 à 20% de la valeur d'une PAC ". La technologie d'Enogia pourrait lui permettre d'avoir un avantage concurrentiel. Le PDG affirme : " Nos compresseurs sont 2 à 5 fois plus compacts et 2 à 5 fois plus légers, le coût matière est réduit. Nous renversons le paradigme : au lieu d'adapter la turbine au compresseur, c'est le compresseur que nous pouvons adapter au cahier des charges du client ". Enogia a d'ailleurs signé deux contrats avec des acteurs de référence de la pile à combustible, dont un avec Helion Hydrogen Power. La société indique avoir engagé des discussions commerciales avec une trentaine d'acteurs du secteur sur les trois marchés de l'hydrogène : PAC stationnaires, pour la mobilité lourde et pour la mobilité légère. En 2020, les compresseurs ont représenté 7% du chiffre d'affaires d'Enogia.

Impacté par la crise sanitaire, Enogia se relance

Malgré un gros coup d'arrêt suite à la pandémie, Enogia connait une reprise de son activité commerciale et les dirigeants se montrent confiants pour les années à venir. L'entreprise dispose d'un carnet de commandes supérieur à 5 millions d'euros à fin avril, à livrer en 2021 et 2022, essentiellement composé de projets ORC. Enogia vise un chiffre d'affaires supérieur à 95 millions d'euros en 2025, dont 50 à 60% pour son activité compresseurs. Côté rentabilité, Enogia espère atteindre un Ebitda positif en 2023, puis d'approcher une marge d'Ebitda normative, attendue aux alentours de 30%, à horizon 2025. Selon les estimations établies par CIC Market Solutions, établissement financier en charge de l'introduction en Bourse, les perspectives financières font état de l'atteinte d'une rentabilité nette à partir de 2024.



Je m'abonne

NEWSLETTER |

La rédaction vous recommande