Recherche
Je m'abonne
S'abonner à la newsletter

La FinTech Wise a l'intention d'entrer à la Bourse de Londres en cotation directe

Publié par Emma Lalieu le | Mis à jour le
La FinTech Wise a l'intention d'entrer à la Bourse de Londres en cotation directe

Le groupe de technologie financière anciennement appelé TransferWise, a annoncé le jeudi 17 juin son intention de s'introduire à la Bourse londonienne via une cotation directe.

Je m'abonne
  • Imprimer

La crise de 2008 a bouleversé l'organisation du secteur bancaire. Un certain nombre de banquiers et de traders ont souhaité se lancer dans une nouvelle aventure en quittant les grands centres financiers traditionnels. Le monde de la finance a été bouleversé par l'innovation. Le terme de FinTech apparait donc pour désigner ces start-up innovantes qui décident d'utiliser habilement la finance et la technologie. C'est le cas pour Wise, la FinTech créée en 2010 par deux entrepreneurs estoniens. La société est en concurrence avec des opérateurs historiques tels que Western Union et MoneyGram, ainsi qu'avec des entreprises parvenues comme Revolut et WorldRemit.

Un pari réussi pour Wise

Kristo Käärmann, ancien consultant chez PwC et Deloitte, et Taavet Hinrikus, ancien directeur de la stratégie chez Skype ont fait part de leur intention de s'introduire sur le London Stock Exchange sans lever de fonds au préalable. Effectivement, ils ont affirmé vouloir passer par la procédure de cotation directe. Hormis le London Stock Exchange lui-même, aucune entreprise n'a jamais été cotée directement sur le principal marché londonien. En revanche, aux Etats-Unis, Spotify, Coinbase et Slack ont utilisé cette méthode pour entrer à la Bourse de New York. Cette procédure par cotation directe est moins coûteuse en frais d'introduction et s'utilise quand les actionnaires historiques souhaitent céder une partie ou la totalité de leurs titres sur le marché sans augmentation de capital. Le directeur général de Wise a d'ailleurs affirmé "Wise est habitué à défier les conventions, et cette cotation ne fait pas exception. Une cotation directe nous permet d'étendre le nombre d'actionnaires de manière moins coûteuse et plus transparente, conformément à notre mission". L'entrée en Bourse de Wise à Londres pourrait être prometteuse pour l'avenir de la Grande-Bretagne. Le pays espère que cela pourra inciter d'autres entreprise à se lancer, d'autant plus que le gouvernement compte assouplir les règles de cotation pour faciliter l'émission d'actions à double catégorie.

Le goût du risque chez la start-up ambitieuse

Dernièrement, les introductions en bourse européennes ont rencontré beaucoup de difficultés avec au moins quatre projets d'introduction en bourse annulés. A Londres, Deliveroo se négocie ,actuellement bien en dessous du prix de son introduction. Certains investisseurs ont remis en cause la viabilité de leur modèles économiques.

Wise n'a pas donné d'ordre de valorisation mais certaines sources ont indiqué à Reusters (agence de presse londonienne) que Wise pourrait valoir entre six et sept milliards de dollars soit cinq/six milliards d'euros. Cette cotation serait l'une des plus importantes de l'année et devrait être finalisée le 5 juillet avec un flottant de 25% minimum de son capital.

D'après les dires de la start-up basée à Londres, Wise serait rentable depuis 2017. Tout à l'air d'aller au mieux pour le groupe avec un taux de croissance annuel de ses revenus s'élevant à 54% au cours des trois dernières années et un chiffre d'affaire global cette année de 421 millions de livres (491 millions d'euros). Wise dit aussi avoir transféré 54,4 milliards de livres auprès de six millions de clients dans le monde. Le groupe traite des transactions pour environ 5 milliards de livres chaque mois.

C'est donc l'heure de gloire pour Wise ! La fintech est d'ailleurs conseillée par Goldman Sachs, Morgan Stanley, Barclays et Citigroup pour sa cotation à Londres.

Je m'abonne

NEWSLETTER |

La rédaction vous recommande